dimanche 25 décembre 2016

Une Braise Sous La Cendre de Sabaa Tahir

Titre : Une braise sous la cendre T1
Auteur : Sabaa Tahir
Editeur : Pocket Jeunesse
Prix : 18.90€

Disponible en format broché et numérique

Quatrième de couverture :
Laia est une esclave.
Elias est un soldat.
Aucun d'entre eux n'est libre.

Sous l'Empire Martial, la défiance est synonyme de mort. Ceux qui ne dédient pas leur sang et leur corps à l'Empereur risquent l'exécution des personnes qu'ils aiment et la destruction de tout ce qui leur est cher.
C'est dans ce monde brutal, inspiré de la Rome ancienne, que Laia vit avec ses grands-parents et son frère aîné. Sa famille survit comme elle peut dans les allées sombres et pauvres de l'Empire. Ils ne défient pas l'Empire. Ils ont vu ce qui arrive à ceux qui osent le faire.

Mais quand le frère de Laia est arrêté pour trahison, Laia doit prendre une décision. En échange d'aider les rebelles qui ont promis de secourir son frère, elle doit risquer sa propre vie pour jouer les espionne à l'intérieur même de la plus grande académie militaire de l'Empire.

Là-bas, Laia rencontre Elias, le soldat le plus doué de l'école - et secrètement, le plus réticent. Elias ne veut qu'une chose : se libérer de la tyrannie qu'il se doit d'appliquer de par sa formation. Lui et Laia réalisent rapidement que leurs destinées sont étroitement liées, et que leurs choix pourraient bien changer le sort même de l'Empire.

Mon avis :
Si je devais résumer ce roman en un mot se serait celui-ci : Epoustouflant !

Ce premier tome m’a tout simplement retourné le cerveau.
Je me suis pris une énorme claque
Je ne m’attendais pas du tout à aimer autant ce livre.

J’ai eu un réel coup de cœur pour celui-ci que ce soit pour l’histoire, la narration, la plume de l’auteure, la romance ou les personnages.
C’est un TOUT explosif !
Ce roman à vraiment tout pour lui et surtout, regardez-moi cette couverture ? Elle est tout simplement sublime !
Bref, parlons un peu du contenu.

Sabaa Tahir a su m’emmener dans son univers et j’ai rejoint l’Empire, Laia, Elias et les autres à 100%

Laia, est une jeune érudite, qui devient esclave suite à l’enlèvement de son frère Darin, et l’assassinat de ses grands-parents.
Elle est contrainte de rejoindre la résistance pour pouvoir avoir une chance de retrouver son frère sain et sauf.
La résistance, lui confit alors une mission : être l’esclave personnelle de la commandante au sein de l’école Blackcliff, où son formé les Masks.
Laia accepte et est donc confrontée directement à l’ennemi !
Elle est fragile et peu sûre d’elle, elle est peureuse et n’est pas courageuse, en tout cas au début du roman car par la suite, elle s’affirme et devient une bien meilleure jeune femme.

Elias, est un futur Mask, il le sera officiellement dans 24h mais il ne rêve que d’une chose : être libre.
Il ne supporte pas toute cette violence, tous ces meurtres, tous ces dirigeants sans âmes et méchants…
Lui, est intègre, il a des valeurs et surtout une belle âme.
Et dans 24h il sera libre, il a un plan…

C’était sans compter sur les Augures, qui annoncent le couronnement d’un nouvel empereur donc il est temps de faire face aux épreuves qui opposeront les quatre meilleurs élèves de Blackcliff.
Dont fait bien évidemment parti Elias, ainsi qu’Hélène, sa meilleure amie, Marcus, violeur et meurtrier de premier rang et Zach, son frère jumeau.

La romance est présente mais, elle reste discrète dans ce premier opus, ce qui nous laisse vraiment le temps de découvrir l’univers fantasy du roman et de nous y plonger à corps perdus

Bien sur, Laia et Elias sont attirés l’un par l’autre, mais Laia est également attiré par Keenan, un chef rebelle faisant parti de la résistance. Et Hélène est amoureuse d’Elias.
Je sais, c’est un « carré » amoureux et cela parait compliqué mais l’auteure à très bien mener sa barque.
Je ne suis absolument pas adepte de trio ou carré amoureux, mais là tout est en finesse, vraiment, la romance reste en fond donc ce n’est pas gênant !

Le livre est vraiment basé sur l’Empire, sur les personnages, leurs états d’esprits, leurs états d’âmes.
J’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage d’Izzi également, j’ai trouvé cette jeune fille très touchante de par son passé et son statut. J’aimerai en savoir plus à son sujet. De même pour Cuisinière. Et j’espère que l’amitié qui commence à les liées à Laia sera présente dans le tome 2.

Beaucoup de rebondissements, de révélations sont à découvrir au fur et à mesure du roman.
Aucun répit !
Tout s’enchaîne et c’est jouissif, il y a tellement d’action, un chef d’œuvre.

L’univers qu’a créé Sabba Tahir est tout bonnement extraordinaire.
J’ai vraiment été prise dans ses filets, je m’y suis crue et je n’ai pas pu lâcher le livre une seule seconde tellement l’histoire est passionnante et addictive.
Bref, j’ai tout aimé de ma lecture, cet article est très brouillon, mais comme je le citai en début de texte, ce livre m’a retourné le cerveau LOL

Seul petit bémol, le tome 3 est prévu qu’en 2018 en VO donc il faudra être vraiment patient pour connaître la suite de cette histoire.

Conclusion :
Un début de saga très prometteur. Des personnages attachants. Un univers fascinant. Une plume légère, facile à lire et très addictive. Hâte de découvrir la suite des péripéties d’Elias, Laia et les autres.


COUP DE COEUR
5/5


Extraits : 
« Il y a deux sortes de culpabilités. Celle qui te fait sombrer jusqu'à ce que tu ne sois plus bon à rien et celle qui donne une raison d'être à ton âme. Laisse ta culpabilité être ce qui te fait avancer. Laisse-la te rappeler qui tu veux être. Définis une limite dans ton esprit et ne la franchit plus jamais. Tu as une âme. Elle est abîmée, mais elle est là. Ne les laisse pas te la voler, Elias. »

« La peur peut être bonne, Laia. Elle peut te maintenir en vie. Mais ne la laisse pas te contrôler. Ne la laisse pas semer le doute en toi. Lorsque la peur prend le dessus, combats-la avec plus puissant qu'elle : ton esprit, ton cœur »

« Je ne sais pas ce qui vous est arrivé. Je ne sais pas qui était mon père ni pourquoi vous le détestez autant. Mais je sais que ma mort ne vous libérera pas. Elle ne vous apportera aucune paix. Ce n'est pas vous qui me tuez, c'est moi qui ai choisi de mourir. Parce que je préfère mourir plutôt que devenir comme vous, plutôt que vivre sans compassion, sans honneur, sans âme »
Je serre les barreaux et je plonge mes yeux dans les siens. Pendant une seconde, j'y lis une forme de confusion, puis son regard s'endurcit à nouveau. Peu importe. À cet instant, je ne ressens pour elle que de la pitié.
« Demain, je serai libéré. Pas vous » »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire